Concerts avec la chorale Cluster de Lèves (27) les 13 et 14 juin 2009

Publié le par Chorale Arpège du Pays de Guingamp

Les photos font l'objet d'un album (voir la liste des albums sur le côté droit de la fenêtre)

 

06a DSC01318

 

 

Dès la rentrée de septembre 2008 la rencontre des chorales Arpège de Guingamp et Cluster de Lèves, commune périphérique de Chartres était en gestation. Depuis plusieurs semaines, des listes d'hebergement, des grilles d'activité avec des horaires et des lieux de rendez-vous circulaient. Tout devait être prêt pour nos amis qui venaient de loin.

L'arrivée
Enfin, le grand jour vint, le car était annoncé. Une crainte : arriveront-ils à l'heure en cette période de blocage des routes ?
- Allo Cluster, ici Arpège, pas de soucis ?
- Nous sommes à Coëtmieux...
- Ok à bientôt alors...
A midi, les Arpégiens étaient au Vally prêts pour l'accueil. Une masse blanche, le car. Il était midi 10.
- Untel, avec Untel... et ainsi de suite. Rapidement tous les Clusteriens étaient ventilés selon la grille établie.

Préparation
Dans les familles d'accueil chacun fit connaissance, déjeuna puis une visite de la ville fut organisée par les guingampais. Malheureusement celle-ci fut très rapide car dès 16 heures il fallait commencer la répétition.

Jean-Pierre ouvrait l'église pile à l'heure (ouf ! quelle course contre le temps...) rétablissait avec l'aide d'un Clusterien le courant qui avait sauté dans l'église (re-ouf !) et Denis nous plaçait sur les gradins montés dans la matinée. Monique aussi pouvait également commencer ses balances et Alexandre régler les spots.

Le programme était commun mais la défection pour raison familiale importante de Sébastien Bouvet, le chef de chœur de Cluster, nécessitait une reprise de l'ensemble du répertoire par Denis. Ceci se fit sans aucun problème, chacun étant attentif et prêt à s'investir pour le plaisir du chant.
18h00, fin de la répétition, diner rapide, changement de tenue et retour pour 20h00.

Re-clefs et le courant était toujours là ! Malgré la publicité habituelle, la présence des journalistes et notre volonté d'offrir un beau spectacle, les spectateurs furent malheureusement moins nombreux que d'habitude. Notre opération marketing a dû se perdre au milieu des articles consacrés à la colère des producteurs laitiers de la semaine.

Haut les cœurs ! Chantons.


110 choristes dans l'église, ça se voit, ça s'entend. Durant une heure vingt-cinq Cluster et Arpège ont pu présenter un spectacle de qualité, alliant le sacré au classique ou à l'opéra et terminant par la comédie musicale. Un Let the sunshine in endiablé de la comédie musicale Hair a clôturé ce beau concert puis a dû être bissé.
Il faut saluer à cette occasion la rapidité avec laquelle tous les choristes ont fait corps et se sont instantanément adaptés à l'excellente direction de Denis Vanuxem ainsi qu'au parfait accompagnement de Tési Calloc'h au piano, tâche spécialement ingrate.

Le démontage des gradins, de la sono et des éclairages s'est effectué rapidement et dans la bonne humeur. Il faut également noter la participation spontanée de nos amis. Merci du fond du cœur.

Une petite faim
Chanter ouvre l'appétit, surtout après s'être donné à fond dans des œuvres telles que le chœur des forgerons de l'opéra Le trouvère de Verdi ! Alors, chacun s'est dirigé vers la salle des fêtes pour une collation. Musique, chants et danses bretonnes ont permis aux deux groupes de mieux se connaître.
Retour vers minuit dans les familles. Il semblerait que le sommeil ne soit pas venu tout de suite à un bon nombre de participants tant la tension artistique a été forte.

Réveil presque à l'aube...
Il fallait être à 9h30 place du Champ-au-Roy afin de partir découvrir la côte de granit rose du côté de Perros-Guirec. Chacun fut à l'heure. Le piano fut rapidement embarqué dans un des deux cars et... en route. Le temps était très brumeux mais la marée était prévue à midi. Il était quasiment certain que le temps allait changer ! Foi d'un bourguignon de l'Argoat...

Pari tenu et gagné. La brume se levait progressivement. Les rochers roses des Sept-Îles se distinguaient maintenant assez nettement. Promenade à pied à la plage de Trestraou, achat de souvenirs puis une photo de groupe sur la plage remplirent le petit créneau d'oxygénation et de découverte.

Les cocottes...  et les rochers
Un excellent repas servi très rapidement au restaurant Les cocottes à Perros-Guirec a encore contribué au resserrement ses liens entre les deux chorales.
Direction Ploumanac'h. Il fallait tout de même voir de près les rochers roses et la plage où aurait débarqué Saint-Guirec  au 5ème siècle, dans une auge en pierre ! Ce site est extraordinaire de beauté.
voir http://docarmor.free.fr/valarmor/valouest/plouman1.htm

Le temps était malheureusement extrêmement court pour la visite. Tandis que Denis occupait nos futurs spectateurs de la chapelle Notre-Dame de la Clarté en Ploumanac'h, Jean-Pierre jouait les chiens de berger pour ramener chacun vers les deux cars...

- Vous êtes où ? demande Denis, impatient, à JP au téléphone.
- On roule.
- Dépéchez vous, la chapelle est pleine...
- Visuel sur le clocher...

Notre-Dame de la Clarté
A peine arrivés, toutes les affaires restant dans les cars, chacun s'engouffre presqu'en courant dans le chœur (nous avions 10 bonnes minutes de retard) et à peine installés, le souffle court, Denis entame à la flûte traversière la Ballade Nord-Irlandaise, suivie de pratiquement tout le répertoire de la veille. Bel effort de chacun. Les spectateurs étaient conquis, ravis, heureux. Une "standing-ovation", quelle belle reconnaissance. Un dernier Let the sunshine in pour faire et se faire plaisir.

Cette chapelle est encore le guide des marins venant du large, qui peuvent l'observer et la reconnaître de très loin, leur permettant ainsi de retrouver leur port d'attache.
Voir  http://docarmor.free.fr/valarmor/valouest/perros3.htm

Pour clore ce magnifique week-end, le président de l'association de la Clarté nous a tous invités à un pot de l'amitié dans un café proche de ce site magnifique.

Tout ayant une fin, il fallut alors se séparer et chacun rentrer dans ses foyers. Je suis sûr qu'hier soir il y avait de la nostalgie dans les esprits, "du goémon dans les yeux et des embruns dans la voix" (Christian Quéré et Léon Guillou dans La mer, toujours la mer).

 Merci chers amis et acteurs de l'organisation (présidents et leurs équipes) pour tous ces moments de bonheur partagés. Kénavo ha ken ar wech all (au revoir et à la prochaine fois).

Jean-Pierre

 

Publié dans Année 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article